Les 9 meilleurs marchés de New York pour les visiteurs

"Essayez-en, achetez-en"
Single par Ronnie Spector
Côté B "Poulet tandoori"
Libéré16 avril 1971
FormatVinyle de 7 pouces
EnregistréFévrier – mars 1971
Abbey Road Studios, Londres
GenreRoche
Longueur4 : 08
ÉtiquettePomme
Compositeur (s) George Harrison
Producteur (s) Phil Spector, George Harrison

"Essayez-en, achetez-en"est une chanson écrite par le musicien anglais George Harrison, publiée pour la première fois en 1971 par Ronnie Spector, ancien chanteur des Ronettes. Ce dernier a enregistré cette chanson ainsi que d’autres compositions de Harrison, telles que" You "et" When Every Song Is Sung ". Le projet a été coproduit par son mari à l'époque, Phil Spector, dont le retrait temporaire de la musique en 1966 avait forcé Ronnie à abandonner à contrecoeur sa propre carrière. L’un des albums proposés est annulé.En 1973, Harrison ajoute sa propre voix à un nouveau mix de la piste instrumentale et inclut le résultat dans son album. Vivre dans le monde matériel.

Harrison a écrit "Try Some, Buy Some" pendant les sessions pour Toutes les choses doivent passer, son triple album de 1970 à succès, également coproduit par Spector. La mélodie austère de la chanson a été influencée par la composition de Harrison sur un instrument à clavier plutôt que sur une guitare. Les paroles reflètent sa perception de Dieu au milieu des tentations associées au monde matériel et prennent la forme d'un souvenir de son premier réveil spirituel. Ronnie Spector a admis par la suite être incapable de comprendre le concept et de ne pas aimer la chanson, et les commentateurs ont dûment noté son inadéquation en tant que vecteur de son retour. "Try Some, Buy Some" est remarquable pour la mesure dans laquelle Phil Spector a utilisé sa production de Wall of Sound, ainsi que pour avoir été un échec commercial important pour Spector, à l'instar de son ambitieux produit de 1966, "River Deep - Mountain High" , par Ike & Tina Turner. L'enregistrement comporte une chorale et de longs passages instrumentaux richement orchestrés, dont l'arrangement musical a été fourni par John Barham. Outre Harrison, les musiciens de soutien comprennent Leon Russell, Pete Ham, Klaus Voormann et Jim Gordon. La face B du single était "Tandoori Chicken", une chanson entraînante dans le style rockabilly.

Certains commentateurs s'interrogent sur l'inclusion de la lecture par Harrison de "Try Some, Buy Some" sur Vivre dans le monde matériel et le voir sous un jour défavorable, citant sa lutte pour chanter dans une tonalité adaptée à l'ancienne Ronette. Après avoir été longtemps indisponible après sa sortie en 1971 - au cours de laquelle elle a divorcé de Spector et tenté de relancer sa carrière sans lui -, la version de Ronnie Spector a été republiée en 2010 sur la compilation. Venez le chercher: le meilleur de Apple Records. Un admirateur de longue date de la chanson, David Bowie a couvert "Try Some, Buy Some" sur son album de 2003 Réalité et l'a joué sur ses tournées à l'appui de l'album.

Contexte et composition

La chanson "Try Some, Buy Some" de George Harrison remonte aux sessions d'enregistrement de son triple album de 1970 Toutes les choses doivent passer, et était l’une des nombreuses traces laissées par ce projet. Dans son autobiographie, Moi, moi, mien (1980), Harrison se souvient d'avoir écrit la mélodie sur un orgue et, ne pas être un claviériste accompli, avoir eu de la difficulté à jouer le doigté correct à deux mains. Ce n'est que lorsque son ami Klaus Voormann a pris le rôle de main gauche, pour jouer de la ligne de basse, qu'il a pu entendre le morceau tel qu'il l'avait imaginé.

Le biographe musical de Harrison, Simon Leng, décrit la mélodie comme "l'exemple le plus extrême" du style "circulaire mélodique" de son compositeur, "semblant se faufiler à travers une série infinie d'étapes harmoniques". Tel que reproduit dans Moi, moi, mien, Les paroles manuscrites de Harrison montrent l'accord d'ouverture en mi mineur et la ligne de basse descendant à travers chaque demi-ton de mi en bas, suivie d'un changement en un accord B7, la deuxième partie du vers commençant par un accord en mineur mineur, puis suit une séquence décroissante qu'il écrit comme "A - A - G - F ♯ - E - A", avant d’arriver en ré majeur. n ° 1 Harrison reconnaît dans son autobiographie que la mélodie et les "accords étranges" ont été créés à la suite d'expérimentations sur un instrument à clavier, ce qui lui a laissé davantage de possibilités harmoniques que celles disponibles sur une guitare. La signature rythmique de la chanson ressemble à une valse 3
4 , semblable aux vers de sa composition "I Me Mine", dernier morceau enregistré par les Beatles, en janvier 1970.

Lyrique, ancien Melody Maker Le rédacteur en chef Richard Williams décrit "Try Some, Buy Some" comme "un hymne typiquement Harrisonien à son Seigneur", en accord avec la religiosité de Toutes les choses doivent passer des morceaux tels que "My Sweet Lord", "Waiting on You All" et "Hear Me Lord". Le biographe de Harrison, Elliot Huntley, écrit à propos de "Try Some, Buy Some", en livrant le message de dévotion aligné par les Hindous de Harrison "en termes d'évangéliste de télévision".

- George Harrison, commentant les paroles de "Try Some, Buy Some" en 1979

La chanson commence par les lignes "Retour dans le temps / Quelqu'un sa> avant que Harrison déclare qu'il a ouvert les yeux "et je t'ai vu". Selon le théologien chrétien Dale Allison, les paroles sont une" réflexion sur une sorte d'expérience de conversion ", dans laquelle Harrison> Avant son réveil spirituel, Harrison chante de posséder, de voir, de ressentir et de savoir de diverses manières"pas une chose"Jusqu'à ce que, écrit Allison," il invoque l'amour de Dieu, qui lui vint ensuite. "

Comme dans ses compositions ultérieures, "Simply Shady" et "Tired of M> Harrison fait référence à la culture de la drogue qui prévaut dans l'industrie de la musique, dans les deux versets"J'ai vu un ciel gris, j'ai rencontré une grande friture / Je les ai vu mourir pour se défoncer. "L'auteur Joshua Greene a évoqué l'inquiétude de Harrison au cours des années 1970 concernant des amis qui" perdaient leur temps à courir après le sexe, la drogue et l'argent ", tandis qu'Allison suggère que John Lennon et Eric Clapton font partie des personnes sur lesquelles Harrison boire pris ".

En plus de la chanson faisant écho au message "perdu et retrouvé" de nombreuses conversions chrétiennes, Allison écrit que "Try Some, Buy Some" illustre l'incarnation de Harrison parmi les "nés deux fois" dans la terminologie Bhagavad Gita. Le même thème du salut par la réconciliation avec sa divinité est présent dans la chanson "Long, Long, Long" de Harrison en 1968 et continuera à figurer tout au long de sa carrière en solo, dans des compositions telles que "Ce que j'ai perdu" et "Heading for the Light". ".

Album solo prévu de Ronnie Spector

Suite à leur partenariat fructueux sur Toutes les choses doivent passer En 1970, Harrison et son co-producteur Phil Spector se concentrèrent sur la carrière de l'épouse de Spector, Ronnie, autrefois chanteuse des Ronettes. Depuis la séparation des Ronettes en 1967, l'unique titre musical de Ronnie Spector était "You Came, You Saw, You Conquered", un single de 1969 sur A & M Records. Sa signature sur le label Apple des Beatles était une condition du contrat passé avec Phil Spector, que Harrison et Lennon, en tant que fans avoués des Ronettes, étaient heureux d’honorer. Le plan était de produire un album de retour, avec Harrison prov> Dans son livre Phil Spector: De sa tête, Williams cite l'éditeur de musique Paul Case comme ayant>

Parlant à Phil Symes de Disco et Musique Echo En mai 1971, Ronnie Spector a admis qu'elle détestait s'éloigner de l'industrie de la musique. La situation lui avait été imposée par la demi-retraite de son mari en 1966, à la suite de l'échec en Amérique du single "River Deep - Mountain High" d'Ike & Tina Turner, production que Phil Spector avait contre> Ronnie Spector a déclaré à Symes: "Pour quatre ans, Phil et moi nous sommes complètement détachés de tout le monde dans le secteur et nous sommes installés en Californie. Je me suis tellement ennuyé et j'ai tellement raté la scène que j'ai failli faire une dépression nerveuse. Si je n'avais pas eu>

Enregistrement

Les sessions de l'album proposé ont eu lieu aux studios Abbey Road de Londres, à compter du 2 février 1971. En plus de sa propre contribution en tant que guitariste, Harrison a enrôlé certains des musiciens avec lesquels il avait enregistré Toutes les choses doivent passer: Gary Wright aux claviers, Derek et le batteur des Dominos Jim Gordon, Voormann et Carl Radle (ce dernier membre des Dominos) alternant à la basse et Pete Ham de Badfinger à la seconde guitare et percussions. Un autre participant était Leon Russell, qui connaissait bien Phil Spector en tant que membre régulier de la Wrecking Crew lors de l'enregistrement. L'enregistrement s'est poursuivi à Abbey Road le 3 février, au cours duquel Lennon s'est joint à la procédure, apparemment au piano.

Comme> "Vous" et "Quand chaque chanson est chantée". Ce dernier s'appelait à l'origine "Whenever" et était destiné à Shirley Bassey. Harrison avait écrit "You" comme ce qu'il appelait "une sorte de chanson des Ronettes". Les autres titres enregistrés sont "Loverly Laddy Day", une collaboration Harrison – Spector intitulée "Tandoori Chicken" et, selon les auteurs, Chip Madinger et Mark Easter, "Je l'aime comme si j'aimais ma vie", ce qui, selon eux, était une autre Composition de Harrison. Dans une interview de 1987 avec Musicien magazine, Harrison a expliqué que Spector avait écrit quelques chansons pour le projet, dont l'une était "très bonne, dans sa veine pop".

- Description par Richard Williams de la production de Spector dans "Try Some, Buy Some"

L’album de retour prévu se termine là, à cause du même comportement erratique de Spector - ou "problèmes de santé", comme le décrivent Madinger et Easter, qui avait entravé le travail sur Toutes les choses doivent passer. Selon les souvenirs de Harrison Moi, moi, mien: "nous seulement d> nb 2 Parmi ces chansons, plutôt que le plus visiblement plus commercial" You ", Spector a choisi" Try Some, Buy Some "pour compléter la sortie en single de sa femme. Williams souligne le rôle joué par Spector dans" air agréable mais essentiellement ordinaire "et en faire un exemple" tout à fait magnifique "de son style de production Wall of Sound, sur lequel" l'essence est dans le son de la voix contre l'orchestre ". La lourde orchestration - comprenant cordes, cuivres et les parties à vent, les mandolines et les cymbales - ainsi que les parties chorales - ont été arrangées par John Barham, l'arrangeur musical habituel de Harrison au cours de cette période.

Pour le single Bs> "un rocker amical et impromptu", écrit Williams, qui a été créé après que Spector ait envoyé les Beatles à> Un peu plus de deux minutes, "Tandoori Chicken" est dans le style rockabilly de Carl Perkins, Spector jouant du piano blues Harrison sur dobro overdubbed. Harrison a rappelé que la performance avait été enregistrée en une seule prise, avec "beaucoup de chants improvisés improvisés>

Libération unique

Apple Records a publié "Try Some, Buy Some" le 16 avril 1971 en Grande-Bretagne (sous Apple 33) et trois jours plus tard en Amérique (sous Apple 1832). La publicité imprimée d'Apple pour la sortie portait le slogan simple: "Un nouveau single". Parmi les interviews qu'elle a données à la presse musicale britannique, Ronnie Spector a confié à Symes qu'il avait fallu beaucoup de temps pour apprendre la chanson "car c'était difficile pour moi de comprendre", mais elle a ajouté: "J'aime le disque. C'est complètement différent. pour moi, c'est plus de la musique que de la voix. " En Amérique, Panneau d'affichage Un critique du magazine a décrit "Try Some, Buy Some" comme une "puissante ballade de production" qui contenait "tous les ingrédients pour faire la différence", tout en suggérant que Ringo Starr et Eric Clapton avaient contribué à l'enregistrement.

Malgré Disco et Musique Echo le qualifiant de "formidable premier single en solo", "Try Some, Buy Some" n'a pas réussi à figurer dans le Top 50 britannique. Panneau d'affichage Hot 100 le 8 mai et atteint le numéro 77, restant sur la carte pour seulement quatre semaines. Au Canada, il a culminé au numéro 63 sur le RPM Top 100. Williams écrit à propos de la réaction sur "Essayez-les, achetez-en": "Même si les gens étaient impressionnés, la radio ne le toucherait guère." Au Royaume-Uni, les stations de radio ont opté pour "Tandoori Chicken", dont l'auteur est Bruce Spizer loue pour sa qualité "contagieuse". n ° 4

- Ronnie Spector, faisant référence au temps accordé aux passages orchestraux de l'enregistrement

Comme pour "River Deep - Mountain High", le succès de ce single était l'une des "bouleversements" de la carrière de Phil Spector, écrivait en 1977 l'auteur Nicholas Schaffner, le producteur s'étant "surpassé pour le transformer en un chef-d'œuvre de son brevet "mur du son" production ". Spector était sûr que la chanson deviendrait "un fracas géant", selon Williams, qui décrit le résultat comme un défi à "la confiance éternelle de Phil dans son propre jugement d'excellence".

Le biographe de Spector Mark Ribowsky commente l'échec commercial du single: "Cette chanson était totalement fausse pour elle. Un autre des chants mystiques de George, il a obligé Ronnie à essayer de faire appel à l'esprit au lieu de la chair." Dans son livre Abattre le mur du sonMick Brown note également l'inadéquation de "l'hymne de Harrison sur le rejet du matérialisme et embrassant Krishna" et décrit le retour de l'ex-Ronette comme "terminé avant même d'avoir commencé".

1. Smorgasburg

"Le Woodstock de manger". | Photo gracieuseté de Smorgasburg

Ce n’est pas seulement la vue idyllique sur Manhattan qui attire des milliers de personnes, le roi des marchés de l’alimentation à New York dans le quartier branché de Williamsburg à Brooklyn. Smorgasburg est situé dans le parc national d'East River, Kent Ave. et N. 7 e rue le samedi et à Breeze Hill à Prospect Park le dimanche. Quel que soit l’endroit où il se tient, c’est le zéro absolu pour le type d’aliments de fusion que New York est devenu célèbre pour avoir créé et / ou popularisé comme le (célèbre) Ramen Burger. Surnommé le «Woodstock of Eating» par le New York Times, c'est ici que vous pourrez goûter aux mets et aux saveurs les plus branchés de la ville, des tacos bahn mi et kalby aux gaufres sundaes, en passant par des bières micro-brassées, ou tout simplement un bon vieux chien - garni de kimchee et d'algues.

Villes où les acomptes sont inférieurs à la moyenne

Les jeunes gens affluent vers des villes comme New York, San Francisco et Washington D.C., alors qu’ils devraient peut-être envisager des endroits en Caroline du Nord, dans l’Ohio et au Tennessee - du moins s’ils veulent acheter une maison.

Le plus gros obstacle réside souvent dans le fait de collecter suffisamment d'argent pour effectuer une mise de fonds, mais les millennials ne s'aident pas en s'installant dans des zones où les demandes de liquidités sont encore plus élevées que la moyenne, selon de nouvelles données compilées par RealtyTrac. Dans les 25 comtés des États-Unis ayant enregistré la plus forte augmentation de la génération Y entre 2007 et 2013, l’acompte moyen était de 66 000 USD, soit plus du double de la moyenne nationale de 32 000 USD, selon RealtyTrac. L'acompte moyen de 17% du prix d'achat dans ces pays est également supérieur à la moyenne nationale de 14%.

Mais il existe des endroits dans le pays où les acomptes - en dollars et en pourcentage du prix d'achat - sont inférieurs à la moyenne et populaires parmi les millénaires. Sur des marchés comme Durham, N.-B., Columbus, Ohio, Augusta, Géorgie et Des Moines, Iowa, les acomptes moyens varient entre 15 000 $ et 20 000 $. Près de Fayetteville, au N.-C., les acomptes moyens sont inférieurs à 10 000 dollars. Selon toutes les données de RealtyTrac, dans toutes ces villes, la population du millénaire a augmenté d'au moins 20% depuis 2007, et les acomptes moyens sont de 14% ou moins.

"Cette analyse montre que les acheteurs d'une première maison ont plus de facilité à acheter une maison sur des marchés à bas prix, non seulement à cause du prix inférieur, mais parce qu'en moyenne, les acheteurs ne vendent que 12% sur ces marchés, contre 24% en 2004. marchés à prix élevé ", a déclaré Daren Blomquist, vice-président de RealtyTrac. "Dans le même temps, les marchés dans lesquels la génération du millénaire bouge le plus ont des pourcentages d'acomptes supérieurs à la moyenne, ce qui empêchera les locataires du millénaire de se convertir pour la première fois en acheteurs de maison sur ces marchés."

La disparité des acomptes entre les principaux et les plus bas marchés est remarquable.

L'acompte moyen dans les 25 comtés les plus cotés était de 24% (138 547 USD), soit le double du pourcentage d'acompte moyen dans les 25 comtés aux prix les plus bas de 12% (8 239 USD).

Pour mener cette analyse, RealtyTrac a analysé les données relatives aux prêts d’achat et aux ventes de maisons unifamiliales et de condos en 2014 dans 386 comtés du pays, en examinant 1,5 million de prêts. Les données montrent la lutte que de nombreux jeunes acheteurs potentiels tentent d’entrer sur le marché avec des aimants millénaires comme San Francisco, où l’acompte moyen est de 305 000 USD, ou à Washington DC, où il coûte 92 000 USD, ou dans le comté de Hudson, dans le New Jersey, c'est 75 000 $.

"Il existe cependant quelques exceptions où la combinaison d'un afflux de milléniaux et de pourcentages d'acompte moyens relativement faibles indique que les marchés verront un retour plus rapide du premier acheteur de maison", a ajouté Blomquist.

Les récentes modifications apportées aux exigences en matière de prêts adossés à un HUD ont ramené les exigences de mise de fonds à 3% dans certaines circonstances et, dans certains cas, les acheteurs peuvent se prévaloir d'autres prêts à faible mise de fonds. Cependant, ils ont généralement des inconvénients, tels que des frais plus élevés. Et dans les villes où le marché immobilier est chaud et où il y a plusieurs enchérisseurs pour une maison, les acheteurs avec un faible acompte peuvent être désavantagés. Gardez à l'esprit qu'un bon crédit est un facteur déterminant pour obtenir les meilleurs taux d'intérêt sur votre prêt hypothécaire, ce qui peut vous aider à vous permettre d'avoir plus d'argent à la maison. Vous pouvez vérifier gratuitement deux de vos notes de crédit sur Credit.com pour voir où vous en êtes.

Voici la liste des 10 principaux endroits où les mises de fonds sont faibles et l'afflux de jeunes est élevé.

Prix ​​à New York, New York

Villes proches:
Coût de la vie à Jersey City, New Jersey 7,38 km
Coût de la vie à East Rutherford, New Jersey 16,11 km
Coût de la vie à Rutherford, New Jersey 16,45 km
Coût de la vie à Newark, New Jersey 18,72 km
Coût de la vie à Paterson, New Jersey 28,89 km
Coût de la vie dans le comté de Bergen, New Jersey 32,40 km
Coût de la vie à Hempstead, New York 35,82 km
Coût de la vie à West Caldwell, New Jersey 37,92 km
Coût de la vie à Woodbridge, New Jersey 40,65 km
Coût de la vie à Parsippany-Troy Hills, New Jersey 48,57 km

30 commentaires jusqu'à présent

N'écoutez pas cet homme de NoPanic ci-dessous, il dit qu'il vit à l'aise avec 63 000 $ par an? Et qu'il peut se permettre de voyager, d'aller manger et de "bien vivre", même après qu'il ait mis 25% de son revenu de côté?! LOL. Il ment, il ne peut pas vivre comme ça avec ce genre de revenu! Avec 63 000 dollars par an et une économie de 25%, il gagne un peu plus de 45 000 dollars par an. NYC est l’une des villes les plus chères du monde, ne vous fiez pas à son poste, les gars!

Il n'y a aucune chance qu'il vive bien! Laissez-moi vous raconter comment il vit réellement:

-avec 3-4 colocataires, et probablement un conjoint, de sorte que le loyer soit réduit de 50% supplémentaire en le partageant avec lui

-Dans un petit appartement avec des cafards et des murs minces, où vous ne serez jamais tranquille et tranquille avec tous vos colocataires et chauffant les autres voisins jour et nuit.

-Dans un quartier dangereux

-Ne voyage jamais sauf peut-être en voiture jusqu'à la ville voisine, mais j'en doute, car il ne pourrait probablement pas payer les frais d'essence et d'assurance mensuels.

-Presque ne sort jamais pour manger n'importe où.

-Enregistre 1 à 2% de son chèque, pas 25%. Peut-être 0%. Vit salaire de salaire à salaire avec presque aucune économie.

Les gars, les gens qui font ce genre de réclamations sont carrément dangereux, si quelqu'un déménage vraiment avec seulement 45 $ d'argent de poche dépensé, même 60 000 $, en lisant son post et en pensant qu'ils vont bien et "bien vivre" avec ce peu d'argent, quelqu'un pourrait facilement devenir sans abri et avoir de graves problèmes. Ne soyez pas les gars naïfs! Sur ce type d’argent, vous risquez de perdre votre argent ou de le manquer littéralement.

Un peu de positivité ici pour tous ceux qui paniquent:
New York peut être cher ou peut être bon marché. Cela dépend de votre style de vie.
Je gagnais seulement 40 000 dollars lorsque j'ai obtenu mon premier emploi en 2014. Vivre avec des colocataires, préparer sa propre nourriture et planifier son budget aide.
Il y a des épiceries qui sont à bas prix mais qui offrent un bon choix.
Il est important d’économiser au moins 150 dollars par mois pour un jour de pluie (visites aux urgences, augmentation du loyer, perte d’emplois).
Beaucoup de gens acceptent bien les emplois au salaire minimum.

Mon revenu actuel est de seulement 63 000 dollars et j'ai la possibilité de voyager. Ne vous inquiétez pas des conséquences pour ma restauration de payer un loyer, achetez des choses chères de temps en temps, économisez un quart de mon revenu pour la retraite et épargnez .
La plupart des diplômés débutent avec un salaire de 50 à 60 000 dollars et réussissent bien.

Mais au final, vous pouvez obtenir plus de valeur pour le même prix si vous décidez de ne pas déménager ici.

Salaire 120 000 $ à New York, c'est de la merde. Après toutes les taxes, vous gagnez environ 77 000 $, soit 6 500 $ / mois. Un appartement en béton de 100 ans et croulant coûte au moins 3 000 $ par mois, alors vous vivez avec des punaises de lit, des cafards, etc. Un condo habitable pour un être humain normal coûte 5 000 $ + par mois. Ainsi, même si vous gagnez 120 000 dollars, vous ne disposez que de 1 500 revenus disponibles, avec lesquels vous pouvez à peine gagner sa vie par mois. Vous économisez donc pratiquement rien avec un revenu de 120 000 dollars. Vous ne pourrez JAMAIS acheter votre propre maison à New York avec ce genre de revenu. Votre salaire est plus élevé à New York, mais tout le monde l'est aussi, alors ça ne veut pas dire merde. Il baissera fortement si vous passez à TX

D'après mon expérience, 120 000 $ à New York équivaut à 70 000 $ à Toronto et 90 000 $ à Boston.

J'ai reçu une offre de déménagement à New York. Je suis un superviseur et un estimateur expérimenté en tant que concepteur technique en façades de bâtiments (8 ans, dont certains à Dubaï pour de très gros clients de l'immobilier).

Quel est env. le salaire minimum que je devrais demander à vivre dans la classe moyenne à New York pour pouvoir économiser beaucoup d'argent (je suis célibataire sans enfants)?
Est-il normal de demander à l'entreprise des avantages autres que le salaire, comme une assurance maladie?
Combien cela pourrait coûter une assurance médicale?

Merci d'avance!

salut je voudrais connaître la pop et combien pop à new york city ont accès à de l'eau potable.

Pourquoi New York est si cher? C’est à cause de la gentrification et de l’afflux d’argent financier, de personnes qui ont gagné des centaines de millions, voire des milliards, sur les marchés bancaires et financiers.

Les super riches ont faussé le marché immobilier et ont entraîné une dégradation des prix et des loyers des propriétés résidentielles et commerciales.

Si vous ne faites que de l’argent de base, la meilleure façon d’économiser et d’avancer est de cohabiter dans un appartement. Acceptez, vous n’avez que peu d’intimité et utilisez simplement votre maison pour dormir et vous doucher.

Apprenez le codage informatique et étudiez les affaires ou les marchés des produits de base et maîtrisez vos compétences afin de pouvoir vous sortir de la classe moyenne financière et dans la zone de confort de l'argent et de l'indépendance.

Développer des applications de vente à succès pour iPhone / iPad

Rédigez et produisez des chansons à succès sur votre MackBook Pro et donnez à Max Martin le courage de son argent.

Devenir un commerçant qualifié. juste ne perdez pas la chemise de votre dos.

(Je ne l'ai pas fait mais je pense que c'est une approche valable à prendre ..)

Rééditer

"Try Some, Buy Some" de Ronnie Spector est resté épuisé pendant près de 40 ans jusqu'à sa réédition sur la compilation Apple de 2010 Venez le chercher: le meilleur de Apple Records. Dans les années qui suivent, elle demande le divorce en 1973 et reprend sa carrière cette année-là en jouant des dates en direct avec un nouveau line-up des Ronettes et un enregistrement pour Buddah Records. En 1990, elle a écrit une autobiographie intitulée Be My Baby: Comment j'ai survécu au mascara, aux minijupes et à la folie, dans lequel elle offre un verdict accablant de son seul single Apple. La chanson "puant", elle admet dans le livre, et sa signification a été perdue pour elle. "La religion? La drogue? Le sexe? J'étais mystifié", écrit Spector. "Et plus George chantait, plus j'étais mystifié." À la lumière de cette déclaration, Dale Allison donne son opinion sur son interprétation de l’enregistrement de 1971: "she d> Reviewing the Venez le chercher compilation pour BBC Music, Mike Diver a commenté l'excès de motivation derrière de nombreux projets Apple des Beatles mais a estimé que "Try Some, Buy Some" de Spector était "digne d'éloges".

Parmi les autres morceaux enregistrés lors des sessions d’Abbey Road, "Tandoori Chicken" reste une rareté, tandis que les versions de "When Every Song Is Sung" de Spector et de "You" n’ont jamais été publiées. Une compilation bootleg connue sous le nom de Le spectacle Harri-Spector comprend "Loverly Laddy Day", ainsi que deux versions instrumentales de "You". Un de ces enregistrements de "You" est la piste de base que Harrison utilisa plus tard pour son album de 1975 Texture extra, tandis que l’autre est une prise alternative plus lente.

2. puces de Brooklyn

Brooklyn Flea est un trésor de presque tout ce que vous pouvez imaginer. | Photo de John von Pamer

Lorsque vous aurez fini de goûter à tous les plats à Smorgasburg, nous vous recommandons de faire quelques emplettes à la puce Brooklyn, qui a lieu le samedi à Fort Greene et le dimanche à DUMBO. Ce marché de New York, qui propose de l'artisanat, du mobilier vintage, des vêtements, des objets de collection et plus encore, est un paradis pour les trouvailles originales. Présentez-vous tôt et consacrez au moins quelques heures à vous perdre parmi les tables représentant plus de 100 fournisseurs locaux. Il n'y a pas grand chose que n'est pas en vente ici, mais nous aimons particulièrement chercher des bijoux et des antiquités vintage ainsi que des articles fabriqués par des artisans locaux, comme des sacs à main. Les chefs de musique peuvent également se rendre sur les différents stands regorgeant de vieux vinyles.

Chappaqua

    Banlieue de new york, ny

Résident actuel : Chappaqua est une communauté très unie où les gens se soucient de leurs voisins. Le plus grand témoignage à cela est qu'un grand nombre de personnes élevées ici reviennent pour élever leurs propres familles. La collecte de fonds pour les personnes dans le besoin consiste à vendre des sièges. La majorité des enseignants de tous les niveaux sont passionnés et vraiment ravis de travailler avec des étudiants aussi motivés. Les enfants restent en contact après le lycée, se remémorent leur enfance et reviennent pour assister à des événements d'anciens élèves et à des événements sportifs.
Lire 23 avis

Pays Knolls

    Banlieue à new york

Fonctionne ici: Bonjour, mon mari Tom et moi sommes des agents immobiliers spécialisés dans les maisons de Van Patten Knolls. Nous avons vendu de nombreuses maisons à Country Knolls au fil des ans. Ce sont des maisons familiales abordables merveilleusement construites, des planchers de bois franc dans la plupart des pièces, des parcs à proximité et des piscines publiques. Quartier mûr avec beaucoup d'arbres et la plupart des maisons s'asseoir sur près de 0,50 acre d'intimité.

"Homelight" nous évalue.
Top Country Knolls Agent du vendeur
Teri et Tom Cranston sont n ° 5 sur 790 agents.

Nous avons envoyé trois garçons dans le district scolaire de Shenendehowa et les années passées là-bas ont été merveilleuses.
Lire 4 évaluations

Clarence Center

    Banlieue de Buffalo, NY

Résident actuel : J'ai déménagé au Clarence Center en provenance d'une autre banlieue proche, East Amherst, en raison du trafic intense et de la construction de logements où les taxes sont élevées, la taille des terrains est petite et les maisons proches de la rue. À quelques kilomètres de là, Clarence Center est pratique avec les lotissements qui possèdent de grandes maisons sur des terrains bien espacés (le nôtre possède un sous-sol de débrayage donnant sur un magnifique lac). Une "sensation de pays" avec un village pittoresque aux 4 coins, mais à seulement 5-10 minutes de toutes commodités et à 20 minutes du centre-ville. Impôts amicaux et inférieurs à ceux d'Amherst / Williamsville. Vérifiez-le!!
Lire 7 évaluations

Eggertsville

    Banlieue de Buffalo, NY

Utilisateur de niche: C'est un super quartier, calme et sûr. Idéal pour élever une famille et à proximité des cabinets de médecin et des hôpitaux. L'immobilier coûte cher, c'est certainement un endroit qui possède une maison plutôt qu'un loyer. Personnellement, j'aimerais mieux utiliser les transports en commun dans la région, mais sinon, c'est un endroit agréable.
Lire 13 évaluations

Harris Hill

    Banlieue de Buffalo, NY

Résident actuel : Très amical. J'ai toujours aimé vivre ici et les gens sont tous très gentils. Aucun crime ne se produit généralement. Très bon endroit pour vivre, juste à côté des écoles!
Lire 11 évaluations

Cayuga Heights

    Ville à New York

Ancien résident: J’ai vécu à Cayuga Heights pendant 25 ans, le rapport indique à tort que la plupart des résidents louent un logement - c’est-à-dire que la plupart des résidents possèdent leur propre maison. Le village est fortement habité par des universitaires de Cornell - vous ne trouverez certainement pas de gens sympathiques et folkloriques ici. Cependant, il s’agit d’un lieu sûr et relativement calme, mais les propriétaires étrangers ne savent pas comment entretenir leur terrain. Si vous devez vivre dans le mauvais temps d'Ithaca, Cayuga Heights est un excellent choix d'emplacement.
Lire 3 évaluations

Fayetteville

    Ville à New York

Résident actuel : Fayetteville est une très belle communauté de banlieue. Il existe de bonnes écoles (publiques et privées) et de nombreuses opportunités pour les enfants et les jeunes adultes en ce qui concerne les activités parascolaires. sports, théâtre, arts, etc.
Lire 7 évaluations

3. Marché aux puces LIC

De nombreux visiteurs à New York ne quittent jamais Manhattan et s’ils le font, c’est pour Brooklyn. Ce faisant, ils s'ennuient de ce qui pourrait bien être le quartier le plus intéressant de tous: le Queens. Ne faites pas leur erreur. À quelques minutes de Manhattan sur une pléthore de lignes de métro (les trains 7, N, Q, R, E, F, G et M passent tous par là). Long Island City est un ragoût épicé de cultures latines, antillaises et asiatiques avec vues du centre-ville pour démarrer. Toutes ces différentes cultures en quête d'espace dans le quartier font du marché aux puces LIC l'un des marchés les plus passionnants et les plus dynamiques de New York. Il produit une ambiance de collection et d'artisanat identique à celle de Brooklyn Flea. En outre, il propose une variété de vendeurs de nourriture et une série musicale spéciale en août. Ce n’est pas tout à fait aussi tendance que son homologue de Brooklyn, mais c’est là que tous les vendeurs de Smorgasburg s’inspirent pour trouver l’inspiration de leurs prochaines créations - l’un des meilleurs marchés à New York pour les aliments ethniques de presque toutes les convictions. Vous pouvez trouver le marché au coin de la 46 e avenue. et 5 th Street dans le Queens.

La version de George Harrison

À la suite des sessions abandonnées de Ronnie Spector en 1971, les efforts de secours de Harrison en faveur des réfugiés de la guerre de libération du Bangladesh limitèrent ses activités musicales pendant plus d'un an. Après avoir commencé à enregistrer pour son deuxième album solo post-Beatles, Vivre dans le monde matérielà l’automne de 1972, il a revisité "Try Some, Buy Some", en remplaçant sa voix par la sienne, en plus de la piste instrumentale originale. Il a plus tard admis que la clé était plus haute qu'il ne l'aurait préféré, comme pour "You".

Alors que le mixage du single de 1971 avait privilégié une instrumentation telle que les mandolines, que Williams considère comme "la marque du disque", Harrison traitait différemment les instruments de support, Madinger et Easter décrivent la version originale comme ayant un son "plus clair". John Lennon plus tard, avant cela, il avait basé le soutien musical de son single "Happy Xmas (War Is Over)" de 1971 (également coproduit par Spector) sur celui de "Try Some Buy Some", demandant notamment Les guitaristes acoustiques reproduisent les parties à la mandoline de la chanson précédente. Ni Russell ni Ham ne figuraient dans les crédits du musicien pour la version de Harrison de "Try Some, Buy Some" - Badfinger ayant récemment signé avec Warner Bros. Records, que le groupe rejoindrait en septembre 1973 à l'expiration de leur contrat avec Apple.

Williamsville

    Banlieue de Buffalo, NY

Résident actuel : Having lived here for the past 4 years, I can wholeheartedly say this little village is one of the nicest and safest places in the Buffalo area. I attended Williamsville South High School during the remaining three years of my high school career and will never forget the memories that still positively affect my current life. Go Bills and Go Sabres!
Read 47 Reviews

West Sand Lake

    Suburb in New York

Current Resident : This is a cute little town full of people that care about their community. Its nice to go out and know your neighbors. Large businesses in town include bonded concrete and hannaford. It's close to Albany and Troy but a very quiet town to live in. The schools are wonderful as well.
Read 11 Reviews

Painted Post

    Town in New York

Niche User : Everyone in Corning/Painted Post is friendly and everyone knows everybody. All the small shops and local goods make for this area to be very lucrative. There is a lot of great places to go and things to do here also, some include going to the Corning Museum of Glass, many parks, and market street.

I would defiantly want to live here again, this area is so accepting and has a great feel to it. Corning/Painted Post is small enough that everyone knows everyone, but big enough that there is a lot to do and see. It's the perfect median compared to all other places in America.

The future of this area is looking up and will be great. More and more businesses and shops come in and open up and it's just going to get better. Also because of Corning Inc. many new people from many cultures move here.
Read 11 Reviews

Voorheesville

    Suburb in New York

Current Resident : Voorheesville is a really safe, small town. No worries about crime or violence around. The school district is really good. The small town may or may not be suitable for everyone-it's kinda like if you didn't grow up here, you won't really ever "fit in". Many families and young kids around, safe neighborhoods to grow up in. The only downside is you can't get anywhere in under 10 minutes- besides the schools, Hannaford market, and some small food places. Hannaford plaza is a big hit- also Indian Ladder Farms, for apple picking and fall activities.
Read 6 Reviews

Youngstown

    Town in New York

Current Resident : Small town feel, safe for kids to grow up here! Access to Niagara Falls, Buffalo easily. Top-ranked Lewiston-Porter School District with multicultural programs.Rural setting with historical roots, Old Fort Niagara State Park is in Youngstown! Situated on the picturesque Niagara River, Youngstown has a strong boating culture, with many opportunities to enjoy! Churchgoers of many denominations can establish roots in Youngstown, many denominations are practiced!
Read 4 Reviews

East Aurora

    Town in New York

Current Resident : East Aurora is a small town with many things to do. In the town there is a movie theater, little shops, restaurants, and much more. It has a small town feel to it and is very family friendly. Vidlers is one of the stores that are on Main Street which has something for everyone in the family. It's also nice to just walk up and down Main Street on a nice day. There may not be many things for adults to do but it's still a great town to be able to live in. If you live in town it's easy to ride your bike or walk anywhere you would like. Overall, East Aurora is an amazing town and i would definitely recommend either moving or visiting there.
Read 19 Reviews

Brighton

    Suburb of Rochester, NY

Current Resident : Brighton is a very great place to live! There are a lot of opportunities not only for youth involving sports, but due to its central location, getting everywhere is pretty easy to do, which means residents are able to get a wholesome experience of Rochester, NY.
Read 71 Reviews

Altamont

    Suburb in New York

Current Resident : Altamont is a small community that rests at the foot of the Helderberg mountains. The small country town is home to roughly 2,000 people and offers small pleasures like a small restaurant dedicated to war veterans and filled with memorabilia of the wars as well. We also offer a small local wine shop, two bistros and an antique shop, all located in the walking distance of Main St. Altamont even hold an annual fair that offers food, rides animal attractions, local businesses and plenty of other exhibits. Altamont is a small gem in Albany county and a pleasure to live in.
Read 5 Reviews

4. Queens Night Market

Queens is the perfect spot for one of the most multicultural markets in NYC. | Photo courtesy of Queens Night Market

The vast and eclectic mix of cultures thriving in Queens (home to America’s most diverse neighborhood) make for more than just great flea markets, the borough also has some of the best restaurants in NYC. With this in mind, the city decided to create a food market that captured the astounding culinary diversity of Queens one food stall at a time. Thus was born the Queen’s Night Market. At this NYC market you can find 100+ vendors selling crafts, food, and art, along with cultural performances and entertainment all under the stars. The list of vendors reads like something out of the United Nations: Romanian chimney cakes, fried ice cream, Korean Pancakes, Chilean street food, Sri Lankan snacks, Trinidadian shark sandwiches…the list goes on and on. Unlike the other markets in New York on this list, this open-air extravaganza is held at night, from 6 p.m. to midnight every Saturday through August 20 th at the New York Hall of Science in Flushing Meadows Corona Park, Queens.

5. Union Square Greenmarket

Union square market is the spot for locals to get fresh produce. | Photo by Clare McBride via Flickr

Are you half-way through your holiday in New York City and getting tired of rich restaurant food? the Union Square Greenmarket (open Mondays, Wednesdays, Fridays, and Saturdays from 8 a.m. to 6 p.m. on the west side of Union Square) is the perfect remedy for that. This market is a favorite among locals for its wide variety of local produce, wines, cheeses and other foodie staples that make a perfect picnic lunch for anyone visiting the city. In the autumn it is the perfect place to get delicious, fresh apples that flood in from up-state. We recommend grabbing some fruit and bread from the bakery and finding a good spot near the dog park to watch New York at its most active and vibrant.

6. Chelsea Market

Chelsea market is one of the the city’s top attractions. | Photo by Jason Paris via Flickr.

Chelsea Market is often labeled “touristy” in the guidebooks. It’s true that there are a lot of tourists here, but there are also plenty of locals. In fact, there is a lot of everyone because the market is simply jaw-dropping. Open year-round and indoors, Chelsea Market is still the number one must-see market in NYC. This site, along the High Line in Manhattan’s Meatpacking District, offers over 35 vendors selling food, cooking supplies, and collectibles in all varieties. You can eat sushi, pick up some baked goods, have lunch (or multiple lunches!) or just get a glimpse of some the most interesting foods available in New York. It’s a must-see for first-time visitors in New York, so be sure to put it on your list and plan to eat at least one meal there.

7. Red Hook Food Vendors

Red Hook Food Vendors is the NYC market for people who love Latin American food. |Photo courtesy of Red Hook Food Vendors

Red Hook Food Vendors is the best market in NYC for Latin American food. Although New York City is awash with latin foods, this is the market for those who want food cooked by Latins for Latins—from Mexican tacos to Peruvian ceviche to Salvadoran pupusas to good ol’ Costa Rican gallo pinto with friend plantains. Don’t expect trendy fusion treats, or korean barbecue in your tacos though – these food stalls tend to take a purist approach to whatever cuisine they specialize in. It can be a bit of a trek from Manhattan but the food and culture on display is a real treat – a fact attested to by it being a multi-time winner of NYC’s Vendy Award.

8. Mad Sq. Eats & Eataly

Mad Sq. Eats is a great place for lunch in inthe Flatiron district. | Photo courtesy of Madison Square Park Conservancy

Right in front of the famous Flatiron Building, the seasonal event Mad Sq. Eats brings some of New York’s most innovative cuisine to the street. This food market is a great spot to grab lunch, and is part of the UrbanSpace group that hosts a number of these open air food vendor events across the city. You can try Korean BBQ here, or maybe try the latest taco innovation (New York always has some sort of “new” taco making the rouns). Because Mad Sq. Eats is seasonal (it is open in the Spring and Fall only), there’s another option in the area when it comes to food—Eataly. Right across from Madison Square Park, Eataly emulates the food markets of Italy, complete with freshly-made pasta, wine and cheese bars, and a beer garden on the roof. Stop in for a full meal, or just grab a few ingredients for dinner.

9. Kalustyan’s

Kalustyan’s Indian Goods. | Photo by Jazz Guy Via Flickr

This market is not like the others on the list, but it’s too good not mention it. Kalusytan’s is a two-floor Indian and Middle Eastern specialty spice and food store at 123 Lexington Ave. in Manhattan. One of the best-kept secrets in NYC, it’s the place to go for hard to find hot sauces, spices, and all manner of specialty foods. The tea and spice selection alone is worth a stop for locals and visitors alike. This family run operation has been in business since 1944 and It’s one of our favorite markets in the city just to go and browse. It’s open year-round And even if you don’t buy anything, it’s a great place to browse for ideas.

Release and reception

Apple released Living in the Material World in May 1973, with "Try Some, Buy Some" sequenced on s > Reflecting the album content, Tom Wilkes's design for the record's face labels contrasted a devout spiritual existence with life in the material world, by featuring a painting of Krishna and his warrior prince Arjuna on s > nb 5

The inclusion of "Try Some, Buy Some" on Harrison's otherwise self-produced 1973 album has confused some critics and reviewers. Writing in 1981, NME critic Bob Woffinden noted: "This was cons > On release, in an otherwise highly favourable review for Material World, Stephen Holden of Pierre roulante called the song "an overblown attempt to restate the album's spiritual message in material terms: 'Won't you try some / Baby won't you buy some.'" In Melody Maker, Michael Watts wrote that the song fitted the album-w > Watts cons >

Simon Leng dismisses the Ronnie Spector album project as "self-indulgence" on the part of the two producers and views the inclusion of "Try Some, Buy Some" on Material World as having "achieved nothing, except to prove that Spector's Wall of Sound was an anachronism" by 1973. Leng writes of Harrison's "straining" vocal on the track and "banks of trilling 'Long and Winding Road' mandolins" that are at odds with the more subtle mood found elsewhere on the album. Ian Inglis describes Harrison's singing as one of his "least impressive performances" and writes of the composition generally: "It may be a love song or a hymn of salvation but, unlike songs where this duality strengthens their impact (such as 'Isn't It a Pity'), here it sits uneasily between the two." With a different musical arrangement and the "melodramatic delivery" of a singer like Shirley Bassey, Inglis suggests, "Try Some, Buy Some" might have found some success.

In a 2006 review for Mojo magazine, Mat Snow described the track as "an anti-heroin song so seductively melodic it might induce the opposite effect". Elliot Huntley praises Harrison's "yearning" vocal as "one of the many highlights" of Living in the Material World. Huntley cons > Beatles biographer Chris Ingham pairs "Try Some, Buy Some" with "Sue Me, Sue You Blues", as two "wry, reasonable digs at symptoms of what Harrison sees as symptoms of a diseased world". Reviewing the 2014 Apple Years Harrison reissues, for the Lexington Herald-Leader, Walter Tunis includes "Try Some, Buy Some" among the "stunners" on Material World and describes the song as an "achingly beautiful awakening anthem".

Honeoye Falls

    Town in New York

Current Resident : Honeoye Falls can be described as the perfect small town from a movie. For the most part, everyone knows and loves each other. The community is extremely supportive and helpful. Whenever there is a significant event, such as a big game, concert, musical, you name it- if everyone from the community isn't there, they're following it online/newspaper or they are donating time or money to show their support. There are rarely any problems in this town, and I have rarely met someone unfriendly that lives there. It is a relatively wealthy area, and although people are definitely not snobby, some are sheltered or seem privileged. The town itself is small and would seem quiet, but if there is not a fun event taking place (usually once a week) there is always something exciting to do if you are willing to look for it. There is also not much diversity in the area. However, you will not find a more loyal, safe, friendly, beautiful town than Honeoye Falls.
Read 8 Reviews

Cover versions

According to Huntley, "Try Some, Buy Some" was "an all-time favourite" of English singer Dav > The latter covered the song on his 2003 album Reality, co-produced by his longtime collaborator Tony Visconti. Bowie had originally intended to record it for a planned follow-up to Pin Ups, his 1973 collection of cover versions. Parler à Pierre roulante shortly before the release of Reality, he sa > nb 6

Bowie occasionally performed "Try Some, Buy Some" live on his 2003–04 Reality Tour. In a review for the limited-edition box set Dav >

Westvale

    Town in New York

Niche User : While I live in the suburbs, the city isn't far and there are tons of things to do there! Also there is a zoo close by. The neighborhood is a good size and while I don't know everyone, it seems welcoming and friendly and safe. It's not the most diverse place but it's a nice place to live. It's very comfortable and quiet. A lot of families live here.
Read 9 Reviews

Fairport

    Suburb of Rochester, NY

Current Resident : I’ve been fortunate enough to live in Fairport my entire life. Fairport has provided me with a great education, wonderful friends, and a great environment. I would however change a few things to make it an even better place. Our village for example, needs some sprucing up. There should be more fun and exciting shops that get people out to walk along the canal and spend time in the village. There is also the fairport landfill that has odor problems here and there which make it a little unpleasant when you are outdoors. Other than a few small fixes, Fairport is a great place to raise a family and work in. I’m planning on raising my children in Fairport or in an environment very similar which might be hard to find.
Read 28 Reviews

Sherrill

    Town in New York

Current Resident : I love how quiet and peaceful Sherrill is. One thing I would like too see is more daycare facilities available for parents who have to go to work or school early before the busses pick up our school-age children.
Read 2 Reviews

Churchville

    Town in New York

Current Resident : If you enjoy a small town feel with open spaces yet 20 minutes from a large city, this is for you. I love having a large yard and not having to worry about noise. It's not far from major cities and the little village that we have has all the stores you need. It's a very close community and the people are very friendly!
Read 24 Reviews

"Essayez-en, achetez-en"
Chanson de George Harrison
de l'album Vivre dans le monde matériel
PubliéHarrisongs
Libéré30 mai 1973
GenreRoche
Longueur4 : 08
ÉtiquettePomme
Compositeur (s) George Harrison
Producteur (s) George Harrison, Phil Spector
Vivre dans le monde matériel liste de piste